Monsieur Pépy, la LGV est et reste une priorité en Occitanie !

304

COMMUNIQUE DE PRESSE

Invité par Jacques Bourdin, hier et repris dans la presse régionale aujourd’hui, Guillaume Pépy a déclaré que les LGV ne sont pas prioritaires et que son action sera de défendre les trains du quotidien.

Christophe Rivenq et les élus du Groupe UEDC, souhaitent réaffirmer leur soutien à la grande vitesse ferroviaire en Occitanie tout en ne sacrifiant pas les trains du quotidien et les autres modes de déplacement infrarégionaux, dont la route. Ils réaffirment leur volonté de garantir l’indispensable cohérence des liaisons ferroviaires à grande vitesse dans leurs connexions interrégionales et interétatiques.

La cohérence, c’est Bordeaux-Toulouse, c’est Montpellier-Perpignan et c’est aussi Toulouse-Narbonne.

Aujourd’hui, il faut une politique d’aménagement du territoire digne de ce nom qui ne peut être conçue sans une référence constante aux multiples dimensions du développement durable.

Lors de la construction, à l’époque, du métropolitain à Paris, ce n’était pas une priorité mais heureusement cela a été fait. Un réseau LGV français digne de ce nom et dont les investissements seront, quoi qu’il en soit, étalés sur plus de 20 ans… le jeu en vaut également la chandelle. Comment, sinon, la 5e puissance économique mondiale pourra-t-elle justifier l’abandon en rase campagne d’une telle ambition ?

Monsieur Pépy, enfin, je vous invite à venir en Occitanie pour rencontrer ses habitants et vous rendre compte que la LGV, ici en province… est et restera une priorité !