Et maintenant les lycées !

Le nouveau Conseil régional multiplie les actes d’intolérance et de dogmatisme

0
443
Rear view of a bunch of high school students walking down the hallway

Les Conseils d’administration des lycées comptent parmi leurs membres des représentants du Conseil régional. C’est ainsi que 553 sièges de représentants doivent être pourvus dans près de 300 établissements. L’Union des Elus de la Droite et du Centre a présenté 22 candidatures. Lors de la Commission Permanente du 11 mars à Montpellier, Carole Delga a rejeté toutes les candidatures du groupe UEDC… au motif qu’elle veut interdire l’accès des élus FN à ces établissements! Conséquence, les élus choisis appartiennent sans exception à la majorité.

Le groupe Union des Elus de la Droite et du Centre dénonce avec force ces pratiques d’exclusion. Les instances de délibération des lycées doivent rester neutres et entièrement dédiées à l’organisation des études. Cette politisation des lycées par la majorité est inacceptable.

Une telle décision procède d’une idéologie intolérante, d’autant plus insupportable que les élus de la Droite et du Centre savent apporter leurs soutiens, sans esprit partisan, en acceptant de voter des mesures conformes à l’intérêt des concitoyens et des territoires.

Déjà, le 4 janvier à Toulouse, lors de la séance plénière d’installation, au nom d’une opposition constructive, le groupe UEDC avait demandé la présidence de la Commission des finances ; elle lui fut refusée, tandis que d’autres présidents de région, de droite comme de gauche, viennent de l’accorder à leur opposition, à l’image de ce qui se pratique à l’Assemblée nationale.

L’Union des Elus de la Droite et du Centre exprime son indignation face à ces marques répétées d’intolérance et de dogmatisme.

Enfin, le groupe UEDC doute de l’assiduité des représentants du Conseil régional au sein des Conseils d’administration des lycées. Ceux qui veulent siéger partout risquent fort de n’être présents nulle part. Il leur demandera des comptes à ce sujet.

Ce jour, les élus de la Droite et du Centre écrivent à l’ensemble des chefs d’établissement de la région pour exprimer leurs regrets d’être ainsi exclus de leurs délibérations. Ils n’en restent pas moins à leur disposition, ainsi qu’à celle de tous les professeurs et agents attachés à faire vivre le beau métier de l’enseignement, qui fait de nos lycées ce lieu irremplaçable, où se partagent la connaissance et les valeurs de la République.