Christophe RIVENQ : « Il faut cesser de faire les poches des CCI »

602

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les CCI remplissent des missions essentielles au développement de nos territoires : accompagnement des TPE/PME, formation des jeunes (écoles de commerce, CFA), gestion d’infrastructures (aéroports, ports). Depuis plusieurs années, leurs ressources sont amputées au nom du redressement des comptes publics. Le produit de la taxe pour frais de chambre qu’elles perçoivent a ainsi fondu de 35 % sous le quinquennat Hollande.

A l’automne 2017, compte-tenu de l’ampleur de la diminution des ressources programmée dans la loi de finances pour 2018 (- 150 millions d’euros), le Gouvernement s’est engagé, par la voix du ministre de l’Economie, à cesser tout nouveau prélèvement. Pourtant, le 10 juillet dernier, l’annonce a été faite d’une nouvelle baisse de ressources de 400 millions d’euros d’ici 2022, soit une ponction de 100 millions d’euros supplémentaires par an !

Si elle se confirme, cette mesure portera gravement préjudice à l’action de proximité des chambres consulaires, contraintes de licencier de nombreux collaborateurs. 400 emplois sur 1.200 sont ainsi menacés en Occitanie. En faisant les poches des CCI, Bercy pénalisera les chefs d’entreprise confrontés aux défis d’une économie en pleine mutation et créera une nouvelle fracture territoriale entre CCI rurales et CCI métropolitaines.

Dans le cadre de la tournée départementale « L’Occitanie au Cœur », Christophe RIVENQ, président du groupe UEDC, accompagné des élus, rencontre de nombreux chefs d’entreprise qui lui disent leur attachement à l’action des CCI. Le réseau consulaire est prêt à consentir un effort à la condition qu’il soit raisonnable et étalé dans le temps. Le Gouvernement doit reconsidérer sa position et accorder un moratoire aux CCI en associant les acteurs de chaque territoire. Il n’est pas trop tard !

 

Christophe RIVENQ

Président du Groupe Union des Élus de la Droite et du Centre

Conseiller Régional d’Occitanie