Bienvenue au royaume d’Aquitaine

458

Le Premier ministre, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve et Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, comme il fallait s’y attendre, viennent d’entériner, par décret, et après avis du Conseil d’Etat – avis qui n’a pas été rendu public à ce jour et que nous allons réclamer -, le nom définitif de la nouvelle Région, issue de la fusion de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Notre Région s’appellera donc à l’avenir… Occitanie. Ce choix, qui n’était pourtant pas le leur et encore moins le nôtre, ni celui de grands élus et de nombreux décideurs économiques de notre région, engage tous les habitants et acteurs de ce territoire pour des décennies. Nous prenons acte, le cœur serré, de cette décision tout en rappelant les éléments qui font de ce choix… une erreur historique.

En effet, la dénomination de notre Région n’a pas été le fruit d’une réflexion pragmatique et ambitieuse, mais d’un marchandage politique entre Carole Delga et une minorité verte à tendance rouge vif du Conseil Régional, laquelle, a pour seule légitimité, de garantir à l’exécutif une majorité d’élus à l’Assemblée régionale.

Les élus du groupe d’Union des Elus de la Droite et du Centre, par la voix de son Président, Christophe RIVENQ, avaient pourtant alerté par courrier le Premier ministre sur cette incongruité, cette hérésie historique, mais aussi géographique. Une missive qui n’avait alors obtenue en retour qu’une réponse des plus convenues.

Après une réforme territoriale actée sur un coin de table et dont l’impréparation évidente conduit nos collectivités à traverser une période de confusion jamais connue jusque-là, les ministres, en validant ce choix, et peut-être même contre l’avis du Conseil d’Etat (nous attendons leur avis), viennent maintenant de porter sur les fonts baptismaux un nom négocié sur tapis vert, pour des raisons politiciennes, et qui ne correspond en rien à un territoire dont l’identité ne peut se résumer à ce qui fut jadis, cherchez l’erreur, le royaume d’Aquitaine. Les habitants du Languedoc et de Catalogne, quant à eux, devront oublier qu’ils ont été oubliés. Et de se consoler avec une base line « Pyrénées Méditerranée » qui apparaitra sur les supports de communication mais qui ne fera malheureusement, à compter de ce jour, plus illusion sur la réalité du nom choisi par l’exécutif régional. Au royaume d’Aquitaine, l’Occitanie est la seule reine.